Le syndrôme du piriforme

Par
Justin Forest
, dans
Performance
publié le,

Sciatique: un terme souvent utilisé pour parler des douleurs qui se trouvent derrière la cuisse ou le fessier.

T’as un problème de sciatique, t’as le sciatique coincé?

Qu’est-ce que ça veut dire exactement?

Aujourd’hui, je prendrai le temps d’éclairer un peu le sujet du syndrôme du piriforme dans le but de démystifier ce qu’on appelle souvent la fameuse sciatique et qui est souvent présente chez le coureur dû à des contractures musculaires.

Sache qu’il existe plusieurs causes d’une douleur dans la fesse, derrière la cuisse et qui descend parfois jusque derrière le genou et le mollet.

La plus commune étant d’origine discale et contribue à 90% des affections au niveau du nerf sciatique, mais aujourd’hui, je me concentrerai sur les douleurs sciatiques qui originent du muscle piriforme qui se trouve au niveau du fessier.

Avant de débuter, je vous offre une petite leçon d’anatomie sur le piriforme et le sciatique :

Le piriforme

Le piriforme est un muscle qui se trouve sous le grand et le moyen fessier. Compte tenu qu’il se trouve être un muscle profond s’attachant sur le sacrum, il se rapproche par le fait-même de l’origine du nerf sciatique. En forme de poire, par une trajectoire oblique il vient s’attacher au grand trochanter.

Ce muscle est appelé à effectuer ces 3 principaux mouvements :

1. Abduction de la cuisse sur le bassin 

2. Rotation externe de la cuisse entre 0 et 60° de flexion de hanche.

3. Rotation interne de la cuisse après 60° de flexion de hanche.

Anatomie et piriforme syndrôme du piriforme

Le nerf sciatique

Quant au nerf sciatique, il prends ses origines au sommet du plexus sacral et il se dirige jusque derrière le genou et dès lors il se divise en 2 branches pour finir au pied.

La particularité au niveau du nerf sciatique est qu’il peut passer au travers du piriforme plutôt que de se diriger sous celui-ci.  Ce qui peut rendre la douleur encore plus aiguë dans le cas d’un piriforme hypertonique ou tendu.

 

Les signes et symptômes

Généralement, une atteinte ou un pincement de la racine du nerf sciatique créera un élancement ou un pincement au niveau du fessier qui peut descendre jusque dans le pied, mais qui s’arrête généralement au niveau du genou.

Dans la majorité des cas, la douleur se présentera d’un seul côté uniquement et augmentera avec l’effort physique et ce sous différentes formes :

1. Faiblesse dans la jambe atteinte
2. Fourmillement
3. Engourdissement
4. Élancement (choc électrique)

Certains tests tel que le test FAIR permettent d’évaluer si la douleur provient du piriforme.

En ce qui concerne l'autoévaluation, il suffit généralement de partir de l’attache du piriforme soit le grand trochanter, et de se diriger en diagonale vers le centre de la masse musculaire du fessier. Lors de l’application d’une pression assez forte avec le pouce ou une balle par exemple, si une douleur se fait ressentir, cela pourrait signifier que c’est la contraction excessive du muscle piriforme qui cause la douleur au niveau du nerf sciatique.

Les causes possibles de la contracture

Les causes les plus citées sont souvent :

1. Le traumastime direct

2. Dommage post-chirugical

3. Pathologie sacro-iliaque 

4. Surutilisation

Ces causes peuvent certainement expliquer l’apparition d’une douleur sciatique, mais n’explique toutefois une douleur qui se présenterait par exemple chez un coureur de longue distance n'ayant pas subi les traumatismes ou dommages cités ci-haut.

La source de la blessure pour plusieurs coureurs

Jason C. Tonley, détenteur d’un doctorat en physiothérapie et plusieurs de ses collègues, ont toutefois décidé de défier la vision commune en formulant cette hypothèse sur la douleur causée par le piriforme :

Notre théorie est qu’un muscle piriforme qui travaille constamment en position allongé ou qui est sujet à de grandes charges excentriques est un résultat de muscles agonistes faibles. -Tonley

Prenons par exemple un coureur avec un grand fessier faible. Cela pourrait faire en sorte que le coureur présente une adduction excessive de la hanche lors de la course et par le fait même causerait un surétirement et une sursollicitation du piriforme. Finalement, un piriforme hypertonique créerait de l’irritation et amènerait de la douleur au niveau du nerf sciatique.

Voyez-vous un peu ou je veux en venir?

Si on s’attarde uniquement à traiter le symptôme soit la contracture au niveau du piriforme, on arrivera jamais à offrir un solution durable au patient.

Dans l’étude de Tonley, ils ont donc décidé d’utiliser une approche différente pour traiter la douleur sciatique diagnostiquée de leur patient. C’est en guidant le patient dans un programme de renforcement du fessier, qu’ils désiraient valider qu’un renforcement de la musculature de la hanche pouvait résoudre définitivement les symptômes de sciatique.

Naturellement, ce programme avait été prescrit suite à de multiples tests musculaires pour déterminer si la musculature de la hanche était faible ou instable, ce qui était le cas.

En utilisant une approche différente, Tonley et son équipe ont eu des résultats concluants avec leur sujet.

C’est donc dire que dans le traitement du syndrôme du piriforme, il vaut mieux travailler sur la cause fonctionnelle du problème plutôt que de focusser uniquement sur le raccourcissement ou la contracture du piriforme. De plus, dans un tel cas, les résultats s'avèrent souvent durables.

Il faut toutefois ajouter un petit bémol aux résultats positifs de cette étude qui pourraient être dus, au-delà d’un renforcement des grands et moyens fessiers, à un renforcement du piriforme qui serait en mesure de mieux supporter les charges auxquelles il serait soumis.

Prévention et réduction de la douleur

Pour limiter la tension qui pourrait s'accumuler dans le piriforme et le grand fessier , je propose ici trois étirements faciles à effectuer et qui peuvent prévenir ou soulager des symptômes dus au syndrôme du piriforme.

Les divers types d’exercices utilisés :

Maintenir 3x30 secondes chaque jambe

‍Maintenir 3x30 secondes chaque jambe

‍Maintenir 3x30 secondes chaque jambe

La position de sommeil et assise, quelques astuces

Position lors du sommeil :

1. Dormir sur le côté avec un oreiller entre les jambes

2. Dormir sur le dos avec un oreiller sous les genoux

Position assisse:

1. Opter pour une chaise avec un support lombaire 

2. Incliner votre dossier si nécessaire pour réduire la pression dans le bas du dos

Conclusion

Le syndrôme du piriforme est souvent douloureux et dérangeant au quotidien lorsqu’il fait son apparition. Heureusement, il suffit souvent d’effectuer quelques exercices de renforcement et d’avoir des habitudes de vie de saine qui permettent d'éviter ce dernier. Naturellement, dans le cas d’une douleur sciatique, la consultation d’un spécialiste vous permettra d’avoir l’heure juste et des examens plus poussés pourraient être nécessaires afin de connaitre les causes exactes des douleurs.

Rester actif et écouter son corps reste toujours le meilleur moyen prévenir les douleurs sciatiques!

Références

Jason C. Tonley and al. Treatment of an Individual With Piriformis Syndrome Focusing on Hip Muscle Strengthening and Movement Reeducation: A Case Report. journal of orthopaedic & sports physical therapy | volume 40 | number 2 | february 2010 

Justin Forest

Passionné, rêveur et engagé à rendre le monde meilleur, je travaille fort à offrir un service personnalisé à chacun de mes clients afin de contribuer à leur bien-être.Fort de mes études en massothérapie et en kinésiologie, j'aide chacun de mes clients à optimiser leur performance en commençant par le coureur du dimanche et ce jusqu'à des espoirs olympiques.

Ma carrière de sportif ainsi que mon implication dans la santé, m'ont amené à faire la rencontre de plusieurs entraineurs et thérapeutes qui m'ont aidé dans mon cheminement. Aujourd'hui,  c'est à mon tour de redonner en supportant plusieurs athlètes et de permettre à mes clients de bénéficier de mon expertise!

Au plaisir de vous rencontrer!