Comment choisir son professionnel de la santé suite à une blessure

Par
Justin Forest
, dans
publié le,
30/7/2017

Il va sans dire que lorsqu’on subit une blessure et que l’on doit passer un processus de réadaptation, les choix pour un professionnel de la santé sont très nombreux. Naturellement, lors d’une urgence telle qu’une fracture, les gens ont tendance à se tourner immédiatement vers l’urgence ou vers leur médecin de famille, ce qui va de soit ! Nous n’avons donc pas à effectuer de choix. Ceci dit, lors d’une blessure sportive, de douleurs chroniques ou de problèmes ostéo-articulaires, par exemples, le choix d’un thérapeute s’impose… Ce qui n’est pas toujours simple !

En effet, le vaste choix de professionnels avec lesquels nous pouvons travailler aujourd’hui rend ce processus plus complexe. Dans cet article, mon objectif est de vous aider à choisir le meilleur professionnel en fonction de 4 éléments, qui à mes yeux sont essentiels chez un bon professionnel de la santé. (Naturellement, plusieurs se posent la question à savoir quelle est la différence entre un chiropraticien,un kinésithérapeute, un massothérapeute, un ostéopathe et un physiothérapeute… La liste pouvant continuer encore très longtemps. Ne vous en faites pas, j’aborderai cela dans le prochain article !)

Les 4 éléments clés

1. L’évaluation

D’abord, votre professionnel devrait prendre le temps d’évaluer votre condition ainsi que sa capacité à vous aider avec le processus de réadaptation nécessaire au rétablissement de votre condition. Lors de la prise de rendez-vous, il devrait vous questionner brièvement sur vos besoins et les raisons de votre consultation tout en s’assurant qu’il a les compétences requises pour traiter vos “bobos”. Par la suite, lors de la visite en clinique, le professionnel devrait prendre le temps de vous évaluer par le biais d’un questionnaire qui approfondira son évaluation de votre condition et des capacités qui étaient présentes antérieurement à la blessure. Pour ce faire, il est essentiel pour le patient d’énumérer l’ensemble de sa condition physique sans oublier ou outrepasser des blessures ou problèmes du passé, qui pourraient avoir un impact au quotidien malgré l’absence de douleur marquée.

Suite à l’évaluation verbale, selon son champ de compétences, le thérapeute devrait procéder à divers tests, que ce soit musculo-squeletique (flexibilité, force, puissance) ou neurologiques, afin de noter votre condition initiale (qui devrait s’améliorer avec le traitement!). Par la suite, il devrait être en mesure d’établir des objectifs à atteindre progressivement.

Bref, il est essentiel d’obtenir une évaluation exhaustive de la part de son professionnel afin de pouvoir fixer des objectifs à atteindre avec ce dernier ! Si un professionnel ne prend pas le temps de vous évaluer adéquatement, tant qu’à moi, c’est un peu comme partir en bateau dans l’océan, sans outils de navigation: les risques d’arriver à bon port sont faibles.

2. Les modalités de traitement et le processus thérapeutique

En tant que client, nous aimons savoir ce à quoi nous attendre quant au processus de rétablissement. Devrai-je faire des exercices à la maison ? Combien de séances dois-je m’attendre à compléter ? Etc, etc. Il va donc sans dire qu’il est primordial que votre professionnel de la santé vous spécifient les modalités de traitement, et ce, avant de débuter le processus de guérison !  

Par exemple, certains thérapeutes auront une approche active, c’est à dire que les traitements seront combinés avec des exercices à l’intérieur de la durée du rendez-vous. Pour d’autres thérapeutes, ce sera plus des traitements passifs et des exercices à faire à la maison ensuite (par exemple, de la thérapie manuelle comme pourrait le faire un massothérapeute durant une séance). Cela se combine avec une panoplie de différentes techniques utilisées par les professionnels telles que le A.R.T. (Active Release Technique), le taping, la technique Graston, le Gua Sha, le Rolfing, le FST (Fascia Stretch Therapy) , le FMS (Functionnal Movement Screening) et ça continue.

La question essentielle à se poser est la suivante: est-ce que les modalités de traitement me conviennent et suis-je prêt à m’investir dans ce processus thérapeutique ?

Après tout, il n’est pas toujours facile de faire les fameux exercices que notre thérapeute nous prescrit à la maison (et il est parfois tentant de les mettre de côté une fois de temps à autres!), mais il va sans dire que ces derniers sont souvent essentiels à une bonne réussite lorsqu’on est en réadaptation. Faites le calcul: si par exemple, au début de vos traitements, vous allez 2x semaine chez le physio pour une durée d’une heure et qu’il vous prescrit des exercices d’une d’une durée de 15 minutes à faire 2x par jour à la maison cela donne ceci:

2x 1h semaine au physio= 2hrs

30min x 7 jours =3h30

Les exercices qu’il vous donne à la maison font donc plus que doubler le temps de traitement !

La morale de tout ça, c’est que votre thérapeute pourra certainement contribuer à améliorer votre santé, mais surtout, il est là pour vous donner des outils afin de vous aider à revenir sur pieds le plus rapidement possible. 2hrs par semaine, ça équivaut à aussi peu que 1% de votre semaine. Le reste du temps, le processus de retour à l'entraînement est entre vos mains.

3. Un cercle de références

La première chose que nous sommes portés à faire lorsqu’on se blesse est souvent de réserver un rendez-vous avec le thérapeute avec lequel on travaille habituellement. Si jamais ce dernier vous disait qu’il ne peut pas traiter votre pathologie, que feriez-vous?

Aller voir un autre professionnel de la santé serait probablement votre premier choix, mais il n’est pas toujours facile de se retrouver à travers tous les professionnels disponibles.

Votre thérapeute devrait donc savoir à quel type de spécialistes vous référer selon votre condition et idéalement, vous fournir des noms de thérapeutes qu’il connait pour vous faciliter la tâche.

Non seulement un thérapeute doit pouvoir référer s’il juge que le cas auquel il est confronté est hors de son champ de compétences, mais surtout, il doit éviter l’acharnement thérapeutique.

Ce que j’entends par “acharnement thérapeutique”, c’est de continuer à dispenser des services ou des traitements à un patient ou un client qui n’obtient plus de gains ou de résultats depuis quelques séances. La personne concernée peut avoir atteint un plateau et nécessiter des changements dans les modalités de traitements, ou il est peut être temps de procéder à un changement de thérapeute ou de discipline. Par exemple, un ostéopathe ou un chiropraticien qui travaillerait avec un athlète qui stagne dans sa progression pourrait référer vers un kinésiologue pour obtenir de meilleurs gains en force musculaire.

Bref, il est essentiel que votre thérapeute sache vous référer au besoin et surtout qu’il ait d’abord et avant tout, l’atteinte de vos objectifs et votre progression en tête.

4. Le lien de confiance, ou le bon “fit”

Votre relation avec votre meilleur ami, avec votre amoureux ou votre… chat… c’est souvent basé sur la confiance. Il va sans dire que cette relation de confiance est tout aussi importante avec la personne qui vous traite suite à vos blessures.

Ça reste un choix personnel et il faut aussi considérer que la relation avec votre professionnel de la santé en est une qui va se développer au fil du temps et qui nécessite un certain temps avant qu’une bonne chimie s’installe. Cela n’enlève rien au fait que vous devriez vous sentir en confiance dès le premier rendez-vous. Ainsi, il n’est pas rare de devoir consulter un, deux, trois massothérapeutes ou encore physiothérapeute avant de trouver celui avec qui vous vous sentirez bien et en confiance ! Comme vous entamerez peut-être un traitement de plusieurs séances avec l’un de ces professionnels, il vaut la peine de prendre le temps de trouver chaussure à son pied.

Finalement, tout cela touche à quelques éléments que je considère essentiel dans le choix d’un bon thérapeute. Naturellement, ce n’est pas exhaustif, mais cela peut certainement vous guider vers un professionnel qualifié et qui sera à l’écoute de vos besoin et de vos objectifs.

Dans un prochain article, je tenterai de vous aider à faire la distinction entre l’ensemble des différents professionnels de la santé qui peuvent vous aider suite à une blessure, le choix étant énorme !

Vous avez des commentaires ou des suggestions ou vous aimeriez écrire sur différents sujets sur le blog? N’hésitez pas à nous écrire, nous sommes toujours intéressés à collaborer et à partager!

Justin Forest

Passionné, rêveur et engagé à rendre le monde meilleur, je travaille fort à offrir un service personnalisé à chacun de mes clients afin de contribuer à leur bien-être.Fort de mes études en massothérapie et en kinésiologie, j'aide chacun de mes clients à optimiser leur performance en commençant par le coureur du dimanche et ce jusqu'à des espoirs olympiques.

Ma carrière de sportif ainsi que mon implication dans la santé, m'ont amené à faire la rencontre de plusieurs entraineurs et thérapeutes qui m'ont aidé dans mon cheminement. Aujourd'hui,  c'est à mon tour de redonner en supportant plusieurs athlètes et de permettre à mes clients de bénéficier de mon expertise!

Au plaisir de vous rencontrer!